Le CVC à Rosa Bonheur : une quête vers le numérique !

Cette année le collège Rosa Bonheur de Bruges a inauguré une nouvelle instance citoyenne au sein de son établissement : le conseil de la vie collégienne (CVC). Pour les élèves c’est l’occasion de faire entendre leur voix et de lancer des actions pour faire bouger les choses, améliorer leurs conditions de vie dans l’établissement.

Lire la suite

Publicités

Apprendre les bons usages du numérique.

Comme nous le rappelle la loi d’orientation et de programmation pour la réfondation de l’Ecole de la République, l’école a pour mission première de faire partager à tous les élèves les valeurs de la République: « développer les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à l’exercice de la citoyenneté dans la société contemporaine de l’information et de la communication ». (Chapitre 1er de la loi du 8 juillet 2013). Ainsi, nous remarquons l’importance de développer la citoyenneté de tous les élèves, notamment dans le contexte de notre société de l’information et de la communication.
L’éducation aux médias et à l’information (EMI), qui fait partie du parcours citoyen de l’élève, a pour objectif de former les élèves aux usages du numérique, c’est-à-dire de former des citoyens ou cyber-citoyens responsables dans la vie de tous les jours et responsables dans leurs utilisations sur internet. « L’objectif d’une éducation aux médias et à l’information est de permettre aux élèves d’exercer leur citoyenneté dans une société de l’information et de la communication, former des ‹ cyber-citoyens › actifs, éclairés et responsables de demain. » (L’EMI et la stratégie du numérique. 

Lire la suite

Avec une nette augmentation du nombre de smartphones et de ses dérives chez nos élèves, l’Ecole a décidé de déclarer la guerre au doudou connecté des adolescents. La dernière attaque en date est celle de l’annonce d’une loi interdisant le téléphone au collège. Mais à l’ère de l’apprentissage coopératif, de l’EMC et de l’EMI, une réponse alternative ne serait-elle pas l’éducation au numérique par le numérique. Un projet interdisciplinaire est né au collège innovant de Bordeaux afin d’éduquer plutôt que d’interdire. Apprendre ce qu’est un usage raisonné du numérique à nos petits experts des nouvelles technologies ; c’est partir des pratiques des élèves, de leur différents vécus, d’activités concrètes sur internet et de débattre ensemble, pour qu’ils identifient eux-mêmes les bénéfices et les dangers possibles. Ce travail d’empathie et de prise de conscience a pour finalité la création avec les élèves d’une charte du numérique constitué de règles « cyber-citoyennes » dont ils comprendront la nécessité.

Lire la suite

Équipe Lycéenne Numérique

Depuis plusieurs années, le lycée C. a mis en place des séances d’accompagnement personnalisé pour les secondes, axées sur des activités innovantes, comme le jardin pédagogique, l’émission de radio ou encore la création d’une micro-entreprise. Pour la première fois, dans le cadre du Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté Inter établissements, les établissements de la zone géographique du Grand Parc à Bordeaux ont œuvré main dans la main pour faire du numérique un outil contrôlé par les élèves.

Lire la suite

MDL: Un endroit de convivialité au Lycée GUSTAVE Eiffel

Une Maison des lycéens ( MDL ) existe dans chaque lycée. C’est une association gérée directement par les élèves de 16 ans ou plus. Son rôle ? Participer au développement de la vie sociale, culturelle et sportive dans l’établissement.

Grâce à mon stage durant cinq mois au Lycée Gustave Eiffel, j’avais de la chance d’avoir participé à des activités organisées par la MDL et travaillé avec les gérants. Ça m’a permis de bien découvrir cette conviviale instance. Dans cet article, je vous présenterai les avantages de la MDL du lycée Gustave Eiffel ainsi que ses certains problèmes numériques.

La Maison Des Lycéens est une association du lycée qui a pour but d’organiser des activités pour les lycéens. Elle offre plusieurs services :

–Le foyer :

Le Foyer est une salle où les adhérents peuvent se reposer pendant leur temps libre. Des fauteuils et des tables sont à disposition des utilisateurs. Des jeux de société sont également disponibles ainsi que des ballons (foot, volley, hand).

Pendant mon stage, je suis allée plusieurs fois. Les élèves se sont reposé sur les chaises en prenant un petit café ou un chocolat. Dans la salle, il y a un wifi illimité. Les élèves peuvent surfer sur leur portable, tablette ou macbook. Selon une petite discussion avec des élèves, je trouve que la plupart des jeunes utilisent beaucoup les applications sociaux (Facebook, Snapchat, Instagram…).

Quand je leur ai posé des questions par rapport aux risques numériques, ils m’ont dit: c’est vrai qu’on peut rencontrer  souvent des harcèlements, des insultes, des images ou des vidéos horribles sur les réseaux sociaux. Parfois, même si les victimes s’énervent, ils ne savent pas à qui ils peuvent chercher des aides. Les gens écrivent des mots pour se moquer des autres, peut-être ils ne sont pas méchants, mais ils savent pas les dangers des réseaux sociaux. Leur parole peut être répandu très très loin en quelques secondes.

Heureusement, il y aura une institut ( IRTS ) qui va intervenir en septembre 2017, pour toutes les classes, de leur donner une formation sur le harcèlement sexiste. Le cyber-harcèlement sexiste fait partie du programme.

— Le cyber-foyer :

Il regroupe une quinzaine d’ordinateurs dédiés au surf libre sur internet, Facebook, MSN, Skype. Grâce aux casques audio munis de micros, les élèves peuvent communiquer avec leur entourage. Counter Strike, World of Warcraft, Crossfire online, ainsi que d’autres jeux seront à disposition des adhérents.

Sur le mur du cyber-foyer, on pourra afficher des slogans ou des images intéressantes pour rappeler les règles d’une bonne utilisation des ordinateurs et l’internet.

— Les clubs :

Pour l’instant, il y a le club d’échecs, de jeux de rôle, de hip-hop, de maths… Les élèves ont la bienvenue de s’intégrer à tous les clubs selon leurs intérêts. La Maison Des Lycéens peut aussi aider financièrement des adhérents à organiser des voyages scolaires, des sorties cinéma, des concerts…

Le numérique a bien bien facilité notre vie dans presque tous les domaines : au travail, aux études, aux loisirs… En même temps, il nous a apporté des risques et dangers. En conséquence, c’est un sujet très important pour nous tous. En tant que futur personnel éducatif,  on a la responsabilité de favoriser le cyber-environnement au sein de l’établissement.

UNE PREVENTION DU CYBERHARCELEMENT

Héritiers de la génération Y, la population qu’accueillent actuellement les établissements scolaires en France est toujours plus connectée à internet via les smartphones, les ordinateurs, les tablettes… Cependant  la plupart de ces adolescents, loin de se douter des risques liés à ses usages, se connectent quotidiennement et plusieurs heures par jour. Il est alors du rôle de l’institution de prévenir des dangers d’internet et de lutter contre le principal risque chez les jeunes : le cyber harcèlement.

Le 11 janvier 2017, nous sommes dans un collège de quartier situé dans la couronne bordelaise. Les élèves de la classe de 603 s’installent dans la salle polyvalente de leur établissement. Leur professeure principale, Mme R., les a prévenus : ils vont avoir une réunion d’information sur la prévention des risques d’internet et en particulier sur le cyber harcèlement. Mme Lafargue, représentante des forces de l’ordre au commissariat de Pessac, commence sa présentation. Elle débute en demandant aux élèves s’ils savent ce qu’est le harcèlement et par extension le cyber harcèlement. Immédiatement des mains se lèvent. « Des insultes » dit l’un, « une usurpation d’identité » dit l’autre. Les propositions vont bon train. Je suis impressionnée par l’avidité des élèves de répondre aux questions de la policière mais aussi par l’étendue de leurs connaissances sur les dangers d’internet.

L’intervention continue. La policière leur propose de regarder trois courtes vidéos pour appuyer ses propos. Nous visionnons alors le blog de Mehdi, la photo d’Amélie et Maître John. Ces vidéos relatent certains événements qui peuvent survenir au cours de la scolarité des jeunes d’aujourd’hui. Elles permettent également d’appréhender certains concepts tels que la responsabilité mais aussi de comprendre que tout ce qu’on publie sur internet ne s’efface jamais et que n’importe qui peut se cacher derrière un pseudonyme. Les élèves sortent relativement choqués mais contents d’avoir appris tant de choses.

Je retrouve cette même classe, une semaine plus tard en heure de vie de classe. Je leur demande alors s’ils ont pu réfléchir à leur propre comportement face à internet suite à l’intervention. Je leur explique l’intérêt d’une telle formation : elle permet une meilleure prise en charge des élèves victimes en situation de harcèlement et de cyber-harcèlement ainsi que des témoins mais aussi la mise en place de protocoles au sein même de l’établissement pour les « bourreau ».

Globalement, cette formation a été plutôt positive du fait de l’intérêt que les élèves lui ont porté et elle sera élargie aux autres classes du collège afin de toucher une majorité du public dans les années à venir.

Une communication difficile ! Allo ?!

Un établissement scolaire est un lieu où les informations sont compliquées à faire passer. De multiples stratégies peuvent être utilisées : mots dans le carnet, informations au micro, tableau d’affichage, réseaux sociaux… Une multitude d’outils qui sont utilisés mais qui parfois se recoupent et fait « perdre  les pédales » à tous les membres de la communauté éducative !

                        Comment savoir que tout le monde à accès à l’information ?

                        Dans un lycée qui accueille 1500 élèves et leurs parents, plus de 100 enseignants et autant d’agents, il faut mettre en place des stratégies de communication pour que toutes les informations soient reçues, par tous.

                        Avec un site web en désuétude et tous les acteurs qui utilisent leur propre outil pour communiquer, la situation devenait chaotique au lycée François Mauriac

En prenant en main et en installant le CVL (Conseil de Vie Lycéenne) dans l’établissement, il fallait trouver un moyen de promotion parmi les multiples choses déjà mises en place !

Comment réunir tous les acteurs autour d’un même outil alors que la routine communicationnelle était déjà installée pour tous ?

L’idée de construire un partenariat avec le professeur-documentaliste émerge, nous réfléchissons à mettre en place un ensemble de « padlets » (mur de documents et d’informations) où chaque acteur aurait un lien vers les documents dont il a besoin. La réflexion arrivait à son terme lorsque l’on découvre l’ouverture d’un nouveau site du lycée, rénové ayant pour ambition la prise en main par tous… Inutile de remettre en cause cette nouvelle dynamique, il faut désormais s’adapter.

Nouveau style, nouvelle façade, le lycée reprend vie !

                        Le tweeter, le facebook de la MDL, la page du CDI, un espace parents et les actualités de l’association sportive ; tout est là, rassemblés et unis !

                        Rendre visible le CVL devient désormais évident ! Ouvrir une page vie lycéenne avec un onglet pour la MDL et un pour le CVL devient un jeu d’enfant… Compte rendu, projets, le lien vers un padlet où tout est stocké… le tour est joué !

Site web du lycéeimg mauriac

Sarah Arnault

Une nouvelle forme de harcèlement : le Cyber-harcèlement

 

Internet1

Le harcèlement à l’école n’est pas nouveau : un garçon ou une fille devenue dans la cour de l’école le souffre douleur des autres, avec son lot d’intimidations, de rejets, d’injures… Mais avec l’essor des nouvelles technologies, un pas de plus est franchi dans la cruauté. On parle désormais de Cyber-harcèlement. Lire la suite