« RAISONUM » un projet cyber-citoyen

Avec une nette augmentation du nombre de smartphones et de ses dérives chez nos élèves, l’Ecole a décidé de déclarer la guerre au doudou connecté des adolescents. La dernière attaque en date est celle de l’annonce d’une loi interdisant le téléphone au collège. Mais à l’ère de l’apprentissage coopératif, de l’EMC et de l’EMI, une réponse alternative ne serait-elle pas l’éducation au numérique par le numérique. Un projet interdisciplinaire est né au collège innovant de Bordeaux afin d’éduquer plutôt que d’interdire. Apprendre ce qu’est un usage raisonné du numérique à nos petits experts des nouvelles technologies ; c’est partir des pratiques des élèves, de leur différents vécus, d’activités concrètes sur internet et de débattre ensemble, pour qu’ils identifient eux-mêmes les bénéfices et les dangers possibles. Ce travail d’empathie et de prise de conscience a pour finalité la création avec les élèves d’une charte du numérique constitué de règles « cyber-citoyennes » dont ils comprendront la nécessité.

 

89%, c’est le pourcentage de nos élèves qui possèdent un téléphone portable à CLISTHENE. L’objectif était donc, une utilisation plus responsable par nos ados de leur doudou connecté, leur smartphone.

 

illustration1
Graphiques des résultats de l’enquête menée dans l’établissement.

Internet à portée de main : Éduquer plutôt qu’interdire.

Au collège expérimental CLISTHENE de Bordeaux, l’équipe a choisi de tolérer l’utilisation du téléphone en classe en tant que support pédagogique, comme décrit dans le règlement intérieur. Cependant, depuis la volonté du ministère de l’éducation nationale d’interdire totalement le portable au collège, les membres de la communauté éducative ont décidé de réfléchir à nouveau sur la place du smartphone, au sein de cette structure innovante suivant le courant de la pédagogie nouvelle. Après avoir donné la parole aux élèves à travers un questionnaire sur ce thème, on se rend compte que lutter contre ce phénomène de société par la simple confiscation ne nous paraît pas une solution satisfaisante. C’est pour cette raison que ce projet collaboratif propose d’éduquer, plutôt que d’éviter les dérives possibles en retirant « l’objet du délit ».

illustration2
Divergence d’opinion chez nos élèves à propos de l’interdiction du portable au collège.

Le numérique à CLISTHENE oui…

Le fonctionnement et le déroulement des enseignements à CLISTHENE diffèrent complètement des établissements classiques. Les élèves sont rendus acteurs dans leurs apprentissages, avec une grande autonomisation et responsabilisation, comme dans leur utilisation de l’outil privilégié ici, le numérique. Le problème est l’accès au numérique, point faible de l’établissement. En effet, le nombre de postes informatiques ainsi que la connexion internet reste très limités. C’est pour cette raison que les enseignants autorisent les élèves à utiliser leur smartphone pour leurs recherche, travail, etc.

…Mais

Les professeurs comme l’équipe vie scolaire ont noté un nombre important de confiscation de téléphone portable avec de nombreux récidivistes malgré les punitions. De plus, la CPE est souvent confrontée à des problèmes de droit à l’image, ainsi que de cyber-harcèlement. Les éléments suivants montrent que le système répressif est une réponse insatisfaisante d’où la nécessité de chercher une solution alternative plus adaptée. Les élèves eux-mêmes, sont les premiers à reconnaître qu’ils ne pas respectent les règles et s’opposent au projet d’interdiction du téléphone portable dans les collèges en avançant comme argument l’utilité pédagogique.

illustration3
La majorité des élèves utiliserait son téléphone en cachette s’il était interdit.

La naissance du projet

Face aux éléments relevés, la réponse proposée est la création d’un projet interdisciplinaire d’EMI et d’EMC. Le numérique est de plus en plus présent dans nos vies et dans les enseignements, alors, au lieu d’en éviter les dérives en limitant son utilisation, l’équipe pédagogique et le CPE ont décidé de faire des élèves des cyber-citoyens éclairés et responsables. Le but des activités est d’être au plus près de leur réalité en partant de leurs représentations et expériences pour les amener à reconnaître les comportements à adopter sur le net, et ceux à éviter. A travers différents outils, numériques ou non les élèves de tous les niveaux vont être sensibilisés aux risques du numérique, en tant que victime, auteur, témoin. C’est à eux de trouver les conseils donnés dans chaque ressource, pour une pratique citoyenne des médias et moyens de communication. Enfin, les élèves de 3ème  rédigeront une charte du numérique (sous la forme décidée avec les élèves) qu’ils proposeront à l’assemblée générale des représentants d’élèves appelée Agora.

Voici le programme des 3 séances de projet (fiches des activités données aux élèves en annexe en bas de l’article) :

  • Séance 1

Activité 1 : Échange sur la pratique des élèves sur internet. Par groupe, ils listent leurs activités sur le net et les regroupent par catégorie.

Activité 2 : Jeux par groupe sur les 4 épisodes du serious game « 2025 ex-machina » avant de donner les conseils qu’il en a tiré.

Activité 3: Visionnage de 2 vidéos (Liens après l’article). Repérage des dérives des réseaux sociaux. Discussion autour de leurs propres expériences, des problèmes potentiels et des comportements à adopter, en tant que victime, auteur et témoin.

  • Séance 2

Activité 1 : Travail sur les préjugés des élèves sur le numérique et les médias (Phrases clichées).

Activité 2 : Recherche sur internet sur la législation du numérique, les termes juridiques et les peines encourues, puis, synthèse avec le CPE et le professeur d’éducation civique.

Activité 3 : Formation à la recherche documentaire et sensibilisation aux dangers des médias.

  • Séance 3

Activité 1 : Synthèse avec les élèves sur les dangers d’internet, leurs droits, et les comportements cyber-citoyens.

Activité 2 : Co-construction et rédaction avec les élèves (en groupes) d’une « Charte du numérique » via l’outil informatique.

Pour ce projet les acteurs impliqués sont la CPE, la Professeure documentaliste, le Professeur de technologie et le Professeur d’Education civique.

Apports et limites

L’objectif de ce projet est de former les élèves à une attitude citoyenne critique et responsable vis-à-vis de la communication et de l’information en ligne. De responsabiliser dans l’utilisation des outils interactifs, de respecter les autres et leur vie privée (Cf :SCCCC). Être attentif à la portée de ses paroles et de ses actes, et s’approprier les espaces informationnels.

Les élèves ont participé très activement à ce projet, et souhaite qu’il soit renouvelé l’année prochain. Les enseignants grâce au numérique rend les apprentissages plus attractifs pour les élèves.

Leurs vives réactions positives comme négatives prouvent qu’il est essentiel de travailler sur, mais aussi avec le numérique, pour les sensibiliser dans chacune de leurs pratiques. Au vue du manque de matériel informatique ; limite majeur de ce projet numérique ; les enseignants n’ayant d’autre solution que de tolérer l’usage du smartphone dans la classe ; il parait d’autant plus important de former des cyber-citoyens. Cependant, plus que des informations sur les lois qui règlementent les comportements sur internet, ce sont des activités stimulant l’empathie qui manquent terriblement au programme d’EMC et particulièrement vis à vis des échanges virtuels.

clisthene

Carte heuristique du projet

Vidéo Rose carpet « on nous lit nos méchants commentaires »

 Vidéo « le guide des bonnes manières sur facebook »

Serious game 2025 ex machina

fiche élève n1fiche élève n2fiche élève n3fiche élève n4

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s